dimanche 21 mai 2017

ÉTOILE DU ROY (ex GRAND TURK)


Type : Trois-mâts carré (réplique de frégate).

l'étrave de l'Étoile du Roy, repeinte  en 2014






Le Grand Turk descendant la Seine après l'Armada 2008
















En 2012, l'Étoile du Roy était le plus grand bateau qui osait participer au vire-vire
(entrée sous voiles dans le port de commerce)

Entrée dans le golfe du Morbihan en mai 2013

Gréement : Mâts à chouques ; 3 vergues sur le mât de misaine et sur le grand mât ; 1 voile carrée et une brigantine, sur le mât d'artimon. 12 voiles.

Matériaux : Coque et pont en bois. Pont en bois. Mâts en bois.

Date et lieu de lancement : 1997 à Marmaris, en Turquie ; original (HMS Blandford) : 1720, Angleterre.

Nom lors du lancement : Grand Turk.
Autres noms : aucun.
Utilisation de l'original : Frégate (navire de guerre).
Dernière nationalité connue : Française.
.Dernier port d'attache connu : Saint-Malo.
Dernière utilisation connue : Sorties à la journée, réceptions, films.
État : régulièrement entretenu.

Signification du nom : Grand Turk : Il a été construit par l'armateur Michael Turk, de la célèbre famille anglaise Turk. Un constructeur de navires, lord-maire de Londres, portait déjà ce patronyme en 1230 ; peut-être ses ancêtres étaient-ils d'origine turque ? De plus, il a été construit en Turquie ; sa figure de proue représentait un turc en habits du XVIIIème siècle. Une île des Caraïbes porte également ce nom (dans les îles Turk and Caïcos).
   Étoile du Roy : Le Malouin Bob Escoffier, ancien propriétaire de l'armement Étoile Marine, a choisi ce nom pour le navire qu'il  a acquis en 2010, et qui devient le plus grand de la flotte (dont tous les éléments ont un nom commençant par Étoile). Le baptême a eu lieu le 7 mai 2010.

Longueur hors-tout : 46,3 m
Longueur de la coque : 36 m
Longueur à la flottaison : ? m
Largeur maximale : 10,4 m
Tirant d'eau maximal : 3,1 m
Tirant d'air : 35,6 m
Déplacement : 314 t
Surface maxi de voilure : 790 m2.


Coque : trapue, typique du XVIIIème siècle, frégatée ; jaune et noire.

Superstructures : Peu marquées.

Avant : étrave à guibre ; long beaupré fortement incliné ; gaillard.
 Figure de proue :  quand le bateau était anglais, Turc coiffé d'un turban et habillé à la mode du XVIIIème siècle. 




   Cette figure de proue a été enlevée et,  pendant 2 ans le navire n'en possédait plus. Une nouvelle figure de proue a été posée le 7 juillet 2012, pendant l'escale malouine de la Tall Ships race. Elle représente une femme corsaire créée et dessinée par une artiste de la région, Valérie Gauthier, et sculptée par Stéphane Desdouets, appelée Violette de la Hisse (la Hisse est un petit port situé sur la Rance, où se trouve la première écluse quand on remonte la rivière). Selon le conte, la jeune corsaire, mi-femme, mi-sirène, a combattu les Anglais sur la frégate de son mari Robert Le Turc ; elle choisit finalement la vie aquatique. La figure de proue la représente avec une queue de sirène.
    On remarquera aussi, derrière elle, une hermine blanche à queue noire, symbole de Saint Malo et de la Bretagne, et une étoile de mer, symbole de la vie marine.

Remise à l'eau avec les nouvelles couleurs en janvier 2015

l'Étoile du Roy en 2013

Arrière : Château arrière élevé ; tableau arrière décoré, avec fenêtres .
Le tableau arrière après le carénage de janvier 2014

Ajouter une légende
le tableau AR du Grand Turk


    Grand Turk est la réplique d'une frégate anglaise du XVIIIème siècle, HMS Blandford.  Ce type de navire est très proche des frégates corsaires malouines de l'époque, que les Anglais arrivaient parfois à capturer. On notera qu'il s'agit donc d'un modèle antérieur à l'Hermione (50 ans plus tôt).
    La réplique a été construite pour les besoins d'un film; Hornblower. Par la suite, il a servi de navire de croisières pour passagers (surtout en charter). Le navire est armé de 24 canons, et l'équipage n'hésite pas à s'en servir (tirs à blanc, bien entendu) pour saluer le public ou pour s'amuser avec d'autres bateaux du même genre (Le Renard La Recouvrance, Phoenix, etc ; et peut-être bientôt L'Hermione)
Depuis son lancement, la frégate est une habituée des rassemblements de Brest et de Rouen.
    Désormais, sous le nom d'Étoile du Roy, le navire est le plus gros navire de la flotte Étoile Marine, créée par Bob Escoffier et est basé à Saint-Malo. C'est aussi le troisième plus grand voilier français naviguant, et le deuxième plus grand en bois, après L"Hermione. Il est agréé pour 120 passagers à la journée, avec 35 membres d'équipage. A quai, sa capacité est de 300 personnes pour divers évènements. Il est très actif dans les rassemblements  français de voiliers traditionnels. Le navire a participé en 2011 à la Semaine du Golfe du Morbihan ; il était à Morlaix pour le festival entre terre et mer, en août 2011 ; à Lorient pour l'arrivée de la Volvo Ocean race, et bien sûr à Saint-Malo pour la tallships race ; il est également venu à Brest et à Douarnenez en juillet 2012. Il était présent à l'Armada de Rouen 2013 et a participé auparavant à la semaine du Golfe du Morbihan. 
     Le navire était à Concarneau à l'occasion du départ de la transat AG2R, à Lorient, à la Cité de la Voile, du 11 au 13 avril 2014 et à Calais début juin. Et, bien sûr, il était présent à son poste habituel, à Saint-Malo, avant le départ de la Route du Rhum 2014, et il a accompagné la flotte lors du départ. La plupart des parties jaunes étaient repeintes en rouge.
l'Étoile du Roy à son poste habituel, lors du départ de la Route du Rhum 2014.

     En 2015, le bateau a été caréné au chantier du port de Keroman, à Lorient. Le bateau est aussitôt reparti (26 janvier) vers son port d'attache. 
   La frégate était présente à la semaine du golfe du Morbihan 2015.

    La frégate accueillait l'Hermione à Saint Malo, début juillet 2016, et l'a accompagnée à son départ.

     Elle est à nouveau un des plus gros bateaux présents à la semaine du Golfe du Morbihan en 2017.

KASKELOT


Type : Trois-mâts barque.

En 2015


en 2011


Gréement : 4 voiles carrées sur le phare de misaine et sur le grand phare ; huniers et perroquets volants ; mâts composés (3 parties pour les 2 mâts avant, 2 pour l'artimon) ; brigantine non divisée et flèche sur le mât d'artimon. Beaupré en une seule partie. 17 voiles.

Matériaux : coque et pont en bois ; Mâts en bois.
Date et lieu de lancement : 1949 à Svendborg (Danemark).
Nom lors du lancement : Kaskelot.
 Autres noms : Anne-Marie Grenius, Anne-Marie, Arctic Exporer.
Utilisation initiale : cargo gréé en ketch, assurant le ravitaillement du Groenland ; puis transportant le poisson des îles Feroe vers le Danemark.
Dernière nationalité connue : britannique.
Dernier port d'attache connu : Saint-Austell (Cornwall) ; immatriculé à Bristol. Faisait partie, avec Earl of Pembroke et  Phoenix, de la flotte Square sail.
Dernière utilisation connue : Croisières (surtout en charter) pour passagers participant à la manœuvre ; participation aux rassemblements de voiliers, tournages de films.

État : modifié (le gréement initial de ketch ayant été remplacé par un gréement à voiles carrées) ; transformé lors des tournages de films ; plusieurs fois restauré et entretenu régulièrement en état de naviguer.

Signification du nom : Kaskelot est le nom danois du cachalot, ce qui fait parfois penser que le navire est un ancien baleinier. Mais il n'a jamais été utilisé pour la chasse aux cétacés.

Longueur hors-tout : 46,6 m
Longueur de la coque : 38,7 m
Longueur à la flottaison : ? m
Largeur maximale : 8,5 m
Tirant d'eau maximal : 3,8 m
Tirant d'air : 32 m
Déplacement : 450 t .
Surface maxi de voilure : 974 m²


Avant : Étrave à guibre. Gaillard d'avant. Naguère, figure de proue représentant une femme, habillée d'une robe (naguère bleue, peinte en blanc depuis 2004), prolongée en arrière par une frise jaune. Elle a été enlevée lors de la dernière restauration en 2012.  Beaupré en une seule partie. 
En 1996, la figure de proue était peinte en bleu
               

En 2004, la robe est blanche et le bras droit est dressé, à la façon de la statue de la liberté.

                          En 2009, la robe avait repris des couleurs mais le bras droit tendu a disparu.



Arrière : Dunette surélevée. Arrière à voûte, portant le nom du navire et celui de Bristol.
 

Coque : anciennement noire avec 2 lignes blanches. Aspect et peinture variant selon les besoins des tournages;  Gris clair en 2015

Superstructures : Chambre de veille sur la dunette.

    Kaskelot est un trois-mâts bien connu en Europe. ; il ne manque pas une occasion pour être présent à un rassemblement en Bretagne. Il était présent aux semaines du Golfe du Morbihan 2009, 2011, 2013 et 2015.
   Sa coque renforcée a été prévue pour résister aux glaces  qu'il rencontrait lorsqu'il ravitaillait le Groenland. Il a servi pour le tournage de nombreux films et de documentaires sur les explorations arctiques (notamment celles de Charcot sur le Pourquoi-Pas). Son équipage est de 14 personnes ; il peut embarquer 12 passagers en croisière et 100 en sortie de la journée.
   Après une absence assez longue, due à une restauration complète, Kaskelot revient et sera présent à la semaine du Golfe du Morbihan 2017
. Repeint en blanc, puis en gris (avec un pavois plus clair) portant des voiles toutes blanches également, il est magnifique ; on dirait un bateau tout neuf.

mercredi 17 mai 2017

SHTANDART






Type : Trois-mâts carré (réplique de petite frégate russe).

Gréement : 2 vergues sur les 2 premiers phares ; 1 vergue et 1 brigantine triangulaire, intermédiaire entre une voile au tirs et une voile latine, au mât d'artimon.


Matériaux : Coque et pont en bois (chêne et mélèze). Mâts en bois , à chouques, en 3 parties (2 parties pour le mât d'artimon)..
Date et lieu de lancement : 1998 à Sain-Petersbourg ; Original construit en 1703 à Saint-Petersbourg.

Nom lors du lancement : Shtandart.
Autres noms : aucun.
Utilisation de l'original : Frégate russe (navire de de guerre).
Dernière nationalité connue : russe.
.Dernier port d'attache connu : Saint-Petersbourg, Russie.
Dernière utilisation connue : Musée naviguant, voilier-école.
État : , régulièrement entretenu

Signification du nom : Shtandart signifie étendard. Sans doute parce que ce navire était l'emblème de la marine du Tsar.

Longueur hors-tout : 30,5 m
Longueur de la coque : 25,4 m
Longueur à la flottaison : ? m
Largeur maximale : 7,5 m
Tirant d'eau maximal : 3,1 m
Tirant d'air : 34 m
Déplacement : 220 t
Surface maxi de voilure : 820

Coque : très frégatée : la largeur maximum se situe bien au-dessous du pont, à la limite entre les 2 couleurs : partie inférieure couleur bois, partie supérieure jaune avec sabords décorés.


Superstructures : Peu marquées.

Avant : Étrave très arrondie, à guibre ; gaillard ; beaupré très incliné avec mâtereau vertical. Figure de proue: lion coiffé de la couronne du tsar.






  Arrière : dunette, peinte en vert, extérieurement. Tableau arrière décoré, avec une rangée de fenêtres. Nom et port d'attache écrits en cyrillique.





  La décoration est très riche (sabords, guibre, tableau arrière) mais moins chargée que sur les voiliers du XVIIème siècle comme ceux de la Compagnie des Indes néerlandaise.

Shtandart est la réplique d'une petite frégate (vu sa taille, il conviendrait peut-être mieux de la qualifier de corvette). L'original a été conçu et dessiné par le Tsar Pierre Le Grand lui-même et est devenu son navire-amiral en 1703.

  La réplique a été lancée en 1998 ; un de ses premiers grands voyages l'a menée aux fêtes de Brest et de Douarnenez 2000 ; une voie d'eau avait contraint son équipage à le faire hisser sur le slipway de Douarnenez. Shtandart est revenu à Brest et à Douarnenez en 2004 mais pas en 2008. 
  Il n'était pas encore venu aux Armadas de Rouen mais y était présent en 2013. Il navigue généralement en Baltique et en Mer du Nord, et a participé aux rassemblements Sail Amsterdam, Sail Bremerhaven,  Hansesail Rostock, etc, au mois d'août.
  Il a participé aux fêtes de Brest en 2016 et est venu jusqu'à Douarnenez mais il n'y est pas resté . Il est inscrit à la Semaine du Golfe du Morbihan 2017